Les quatre accords Tolteques

Les 4 accords Toltèques, la voie de la liberté personnelle.

Qui sont les toltèques ? Des hommes et des femmes sud-américains reconnus comme détenteurs de la connaissance, ayant vécu il y a des milliers d’années. Les maîtres, appelés naguals, détenaient cette connaissance, transmise de génération en génération par voie orale en toute discrétion.Selon ces naguals, chacun se met d’accord sur le rêve de sa vie. Un rêve qui nous est imposé par la société. Pour changer le rêve de sa vie, une méthode toute simple à suivre est de modifier nos accords par les 4 accords toltèques.

1er accord toltèque : que votre parole soit impeccable

On l’ignore en général, mais la parole est un pouvoir. Bien utiliser les mots, s’exprimer, faire passer un message est un don précieux dont nous n’avons aucune conscience de la puissance.Sa portée peut être autant créatrice que destructrice. Il faut donc prendre conscience de ce pouvoir, et l’utiliser à bon escient. Une parole impeccable est une parole saine, sans jugement, dans les faits et qui n’attaque pas. Car toute action négative se retournera contre celui qui l’aura prodiguée. A méditer…

2ème accord toltèque : n’en faites pas une affaire personnelleNous ne sommes touchés par le jugement des autres que si l’on se donne, inconsciemment, l’accord d’être blessé, heurté. C’est ainsi que commence l’enfer, dans la vraie vie. Pour ne pas être touché par le jugement des autres, il faut se libérer de la peur qui crée les émotions et les réactions négatives. 

3ème accord toltèque : ne faîtes pas de suppositionLa supposition, c’est penser à la place des autres. C’est imaginer ce que les autres peuvent bien penser de nous et qu’ils ne nous diraient pas en face. N’est-ce-donc pas se créer du souci sans fondement ? Créer son propre poison, et se l’infliger de manière consentie ?

Ne pas supposer, c’est s’intéresser aux faits, aux vérités. C’est se libérer d’un mal que l’on s’auto-inflige.

4ème accord toltèque : faîtes toujours de votre mieuxFaire de son mieux, c’est s’accepter soi-même, tel que l’on est aujourd’hui. C’est se donner des objectifs cohérents en fonction de notre état d’esprit, ou physique. C’est s’écouter, s’analyser et agir en conséquence pour mener des actions cohérentes, du mieux possible et s’offrir la réalité, l’accessibilité du succès. Se connaître, c’est avoir conscience de ses atouts, de ses faiblesses, de ses points d’amélioration et d’agir en conséquence pour arriver au succès, même si c’est un petit succès. Faire de son mieux, c’est être satisfait de ses décisions, de sa production, de ce que l’on est. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *